Back to the index page
Présentation

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Infra-PSP Index du Forum :: Socom US Navy Seals: Fireteam Bravo 2 :: Présentation du jeu
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
PSP66
Administrateur
Administrateur


Hors ligne

Messages: 51

Localisation: Devant mon ordi
Masculin Balance (23sep-22oct) 猴 Singe
Avez-vous la psp ?: Oui
Possédez-vous une connexion wi-fi ?: Oui
MessagePosté le: Mer 16 Jan - 18:05 (2008)    Sujet du message: Présentation Répondre en citant
SOCOM US NAVY SEALS : FIRETEAM BRAVO 2

Vous hésitez à acheter le jeu ? Voici une présentation qui vous décidera...
SOCOM : U.S. Navy SEALs : Fireteam Bravo 2 repose sur le même principe que son prédécesseur portable et opère donc comme une sorte de complément au dernier épisode de la série, sorti lui sur PS2. C'est donc sans surprise que l'on découvre un scénario calqué sur Combined Assault où la Fireteam Bravo doit elle aussi intervenir sur les terres de la jeune république imaginaire d'Adjikistan en proie à une terrible guerre civile. Le but sera bien sûr de mettre un terme à l'insurrection, mais également de porter un coup fatal aux trafiquants de drogue qui pullulent dans la région. Encore une fois, ce que vous réussirez à accomplir sur votre console portable pourra vous faciliter la tâche dans vos aventures sur PS2 et inversement, puisque vous aurez toujours la possibilité de synchroniser votre progression dans les deux jeux à l'aide d'un câble USB. Ainsi, dès la première mission, vous constaterez que les gardes censés surveiller la carcasse d'un hélicoptère américain auront peut-être disparu, pour peu que vous les ayez déjà expédiés dans l'au-delà sur l'autre support en votre possession.
Malgré son unique neurone, votre coéquipier parvient néanmoins à saboter des véhicules. Youpy !
Mais cette fonctionnalité, aussi sympathique que commerciale, n'est pas le seul aspect de SOCOM U.S. Navy SEALS : Fireteam Bravo premier du nom que vous retrouverez dans ce nouvel épisode. Le jeu se montre en effet très proche de son prédécesseur portable, et ce dans tous les domaines. Vous agirez donc encore une fois en binôme, vous et un autre expert du combat auquel vous pourrez d'ailleurs donner des ordres basiques par le biais du casque, à l'aide d'une arborescence d'ordres accessible à la moindre pression d'un bouton, ou encore en vous contentant de donner des ordres contextuels. Tout cela pour mener à bien un petit paquet de missions d'infiltration, d'élimination, de destruction et même de capture de V.I.P. . Si de manière générale, on a tendance à dire que c'est à deux qu'on est le plus heureux, Fireteam Bravo 2 se chargera avec une certaine conviction de démonter cette idée. Votre coéquipier se révèle donc toujours aussi déterminé à vous pourrir l'existence en vous obligeant régulièrement à répéter un ordre deux ou trois fois, ou bien en décidant unilatéralement de rester à découvert, sous une pluie de balles, histoire de vous prouver que lui au moins, il n'est pas une lopette. La stupidité chronique des intervenants de SOCOM est donc une nouvelle fois de mise, et ce, quel que soit le camp. Les soldats ennemis souffrent en effet des mêmes dysfonctionnements cérébraux et prendront plaisir à se coincer dans des éléments du décor, ou à ignorer la disparition soudaine de la boîte crânienne de leur camarade de chambrée.
Se mettre à couvert n'est pas si facile que ça.
De fait, l'approche discrète que le titre vous encourage à adopter se montre quasiment impossible à mettre en place. D'autant que l'architecture des niveaux n'incite pas plus à la jouer fine : les zones de couverture sont plutôt rares et on se trouvera souvent au milieu du néant, sans réelle possibilité de se dissimuler. A l'exception des dernières maps, vous n'aurez d'ailleurs presque jamais le choix de votre itinéraire. SOCOM : U.S. Navy SEALs : Fireteam Bravo 2 apparaît donc comme un titre résolument bourrin où la stratégie n'a qu'une place très limitée. C'est avant tout l'action qui donne le ton du titre, une action assez nerveuse, soutenue par quelques scripts et autres petits événements convenus mais relativement bien intégrés à l'aventure. Les contrôles se font évidemment l'écho de cette orientation et reprennent tel quel le système en place dans le précédent épisode. On se déplace ainsi à l'aide d'un stick assez imprécis et on effectue toutes les actions bassement matérialistes, comme les tirs, les rechargements, et les changements de station (debout, accroupi ou couché) à l'aide des boutons de façade. La visée est assistée d'un lock semi-automatique. Il vous faudra d'abord identifier une cible, presser un bouton de tranche, pour voir votre soldat mettre sa future victime en joue. L'ennui, c'est que le lock ne se montre pas toujours très fiable. Vous verrez régulièrement un ennemi se déplacer à deux mètres, sans que votre lock automatique ne daigne réagir. Si ce problème n'est pas véritablement une constante, vous y serez tout de même inévitablement confronté à un moment ou à un autre, notamment lorsque votre cible potentielle se trouve légèrement en contrebas, ou en surplomb.
Les soldats ennemis auront parfois l'intelligence de se rendre.
Au fond, les seules différences du titre par rapport à son prédécesseur se trouvent être la présence d'objectifs secondaires dans les missions qui, s'ils sont remplis, vous donneront des points d'autorité. Ces points, vous pourrez les dépenser entre les interventions afin de bénéficier de parachutages d'équipement ou même de frappes aériennes. Un ajout sympathique, mais qui ne changera pas radicalement votre manière de jouer. Non, la véritable force de SOCOM : U.S. Navy SEALs : Fireteam Bravo 2 réside bien entendu dans son mode multijoueur, qui permet à 16 joueurs de s'affronter en ad hoc ou online. Ce qui a pour mérite d'augmenter substantiellement une durée de vie autrement très faible. Vous pourrez donc partir au combat avec votre clan dans des niveaux qui comme d'habitude vous exhorteront à travailler en équipe. Bref, SOCOM : U.S. Navy SEALs : Fireteam Bravo 2 ne réinvente rien et nous ressort plus au moins la solide formule déjà employée par le grand frère. Forces et défauts sont toujours là, et c'est peut-être là le principal écueil d'un série qui semble pour l'instant se refuser à évoluer.


Source:

http://www.jeuxvideo.com/articles/0000/00007728-socom-u-s-navy-seals-firete…

Mon avis: personellement ce jeu que je possède vaut le coup pour le mode infrastructure; en effet de nombreux joueurs sont souvent en ligne comparé à d'autres jeux.
Ma note: 19/20

_________________
<script>var compteurcc_adultvar = "0";</script>
<script src="http://www.widgeo.net/message.php?msg=PSP66 &i=79.94.78.234&big=&cl=glowgreen"></script>
<noscript><a href="http://www.compteur.cc/annuaire/">annuaire</a></noscript>


Revenir en haut
Publicité




MessagePosté le: Mer 16 Jan - 18:05 (2008)    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Infra-PSP Index du Forum :: Socom US Navy Seals: Fireteam Bravo 2 :: Présentation du jeu Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com 
PlayStation theme by Scott Stubblefield